24h Le Mans

07/05/2020

Présentation des éléments techniques du LMDh

La semaine dernière, les premiers détails techniques de Le Mans Daytona ‘’h’’ (LMDh), catégorie reine qui pourra évoluer en FIA WEC et en IMSA WeatherTech SportsCar Championship, ont été présentés aux constructeurs automobiles intéressés et aux fabricants de châssis.

Ce règlement complet et détaillé résulte d’un travail intense mené durant plusieurs mois en collaboration entre les départements techniques de l’ACO et de l’IMSA, ainsi qu’avec une douzaine de constructeurs automobiles et les quatre fabricants de châssis retenus (Dallara, Ligier, Multimatic et Oreca).

Suite à la conférence de presse commune organisée à Daytona en janvier dernier annonçant la convergence ACO-IMSA, une présentation officielle plus détaillée de la règlementation technique avait été initialement prévue en mars à l’occasion de la manche de Sebring. Elle avait été reportée suite à la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid 19. 

La semaine dernière, une présentation a été faite pour les constructeurs automobiles intéressés et les fabricants de châssis par le biais d’une visio conférence sécurisée, par WebEx.
 
Les principes fondateurs de la plateforme LMDh sont les suivants

  • LMDh est une voiture commune créée par ACO-IMSA, pouvant courir en FIA WEC et en IMSA
  • LMDh est une voiture au coût plafonné. Cette voiture aura l’ossature de la future génération de LMP2 (ossature d’une voiture = voiture complète sans la carrosserie, le moteur et le système hybride)
  • Seuls les constructeurs automobiles (associés avec l’un des 4 fabricants de châssis retenus) pourront homologuer une LMDh

Les voitures présenteront ces caractéristiques

  • Une carrosserie stylisée et identifiée au nom d’un constructeur
  • Une moteur badgé au nom d’un constructeur
  • Un seul système hybride commun sur l’essieu arrière
  • Une homologation pour une période minimum de 5 ans

Les bases de ce règlement commun pour régir la nouvelle catégorie LMDh s’appuient sur les points suivants

  • Poids mini 1030 kg
  • 500 kW de puissance totale combinant celle du moteur à combustion interne et celle du système hybride
  • Une seule version de carrosserie, avec des performances aérodynamiques identiques
  • Manufacturier de pneus unique (Michelin)
  • BOP (balance de performance) pour équilibrer les performances entre LMDh et LMH

 
L’objectif est le suivant : la catégorie reine du WEC, avec les 24 Heures du Mans comme épreuve phare, intègrera Le Mans Daytona h et Le Mans Hypercar, en s’assurant que la convergence amène les deux règlementations à des niveaux de performances identiques.

D’ici là, IMSA, avec les Rolex 24 Heures de Daytona en premier événement, accueillera les LMDh, tout en restant ouvert à la participation des LMH des constructeurs,  une fois validées leurs performances sur les circuits IMSA.
 
L'introduction en course des LMDh est prévue pour la saison 2022, tant pour l’ACO que l’IMSA. Cependant, ce calendrier aura bien sûr besoin d’être validé en partenariat avec les constructeurs automobiles, les fabricants de châssis et tous les partenaires clefs, suivant l’évolution de la pandémie de Covid 19, qui nécessiterait de nouveaux aménagements.
Les règlements définitifs devraient être présentés pendant ou avant les 24 Heures du Mans en septembre 2020. 

Pierre Fillon, Président de l'Automobile Club de l'Ouest : "Présentée officiellement à Daytona en janvier dernier, la convergence ACO-IMSA entame aujourd’hui une importante phase de concrétisation : nous dévoilons les détails techniques, simples, de cette nouvelle catégorie LMDh, qui va permettre de pouvoir courir en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA et en WeatherTech Sportscar Championship, sans aucune modification de voiture. Le rêve de nombreux constructeurs se réalise enfin. Le Mans Daytona h et Le Mans Hypercar incarneront la classe reine de l'Endurance. Il s'agit d'un moment historique et déterminant pour le futur de notre discipline."

Ed Bennett, directeur général de l'IMSA : “C’est une nouvelle étape importante que nous avons atteinte avec la présentation de cette règlementation technique du LMDh. Il y a encore du travail certes mais la dynamique positive de travail entre ACO et IMSA, ainsi qu’avec avec les quatre fabricants de châssis et les nombreux constructeurs intéressés est fantastique et sans précédent. Ces éléments de règlement constituent une feuille de route pour les constructeurs et les fabricants de châssis pour lancer le process de design des nouvelles voitures LMDh qui vont révolutionner la catégorie phare de l’Endurance à travers le monde.”
 
Gérard Neveu, directeur général du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA (WEC) : "Conséquence de la pandémie de Covid-19, la façon dont nous appréhendons le futur du sport automobile est naturellement affectée. Notre stratégie avec la catégorie LMDh consiste à répondre idéalement aux demandes des constructeurs, à leurs souhaits techniques et compétitifs, tout en offrant la plus grande visibilité à leurs marques. La catégorie reine va désormais rimer avec coût modéré et hautes performances, ce qui correspond aux besoins de nos championnats respectifs."

John Doonan, Président de l’IMSA : "Au regard de cette règlementation technique, LMDh représente la future étape logique et appropriée après l’ère réussie du Daytona Prototype international (Dpi) en IMSA WeatherTech SportsCar Championship. LMDh conservera les nombreux avantages qui ont établi le succès du Dpi, et surtout la combinaison de technologies pertinentes avec la convergence de la règlementation ACO ouvre désormais encore plus de perspectives aux nombreux constructeurs engagés dans le futur. Nous pouvons être fiers du rôle important joué par l’équipe technique IMSA avec leurs homologues de l’ACO pour établir ce règlement.“

Liste des engagés
Téléchargement

Connexion

Connectez-vous pour télécharger les photos et vidéos en haute définition.

Se connecter Créer un compte

Nous suivre

Photos