24h Le Mans

19/06/18

La 25e heure du Mans

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest, poursuit en quelques mots, l’édition  2018 de la mythique course d’endurance.

 

« La 86e édition des 24 Heures du Mans vient de s’achever. Que d’émotions, de tensions, de suspense, de bonheur ou encore de soulagement devenus déjà, en l’espace de quelques heures, de merveilleux souvenirs.

Au moment de partager avec vous cette 25e heure du Mans, l’heure d’après ‘’Tout’’ , l’heure d’après les résultats et le classement, je voudrais exprimer ma satisfaction et ma fierté (oui, aussi) devant le magnifique travail accompli pour organiser cette épreuve hors normes, par les équipes de l’ACO  mais aussi souligner et remercier l’implication sans faille de tous les bénévoles, les commissaires, les contrôleurs…. Sans eux, il faut le rappeler, la course ne pourrait pas avoir lieu.

Grâce à eux, 256 900 spectateurs et des centaines de milliers de téléspectateurs à travers le monde  ont pu vivre et partager 24 heures de course, 24 heures de compétition, 24 heures de passion, 24 heures d’histoires, joyeuses ou moins joyeuses, 24 Heures de légende.

 

Ma 25e heure du Mans, je voudrais la consacrer à évoquer quelques souvenirs  avec vous. Sans ordre de préférence, car ils comptent tous, ils composent tous, ces 24 Heures du Mans 2018.

La venue de Rafael Nadal, comme Starter, restera bien sûr un des grands moments de cette édition. L’accueil que le public lui a réservé et l’émotion sincère de ce grand champion au moment de déclarer « Pilotes, démarrez vos moteurs » tout comme l’admiration de Michael Fassbender, notre invité d’Honneur, témoignent de la passion et de l’enthousiasme que suscite toujours la course automobile, mais aussi de l’immense respect que tous ressentent pour les pilotes et leurs équipes devant l’effort et la mission à accomplir pendant 24 heures. Pour les acteurs du sport automobile, qu’ils soient professionnels ou amateurs, cette reconnaissance est méritée. Et très importante à mes yeux.

 Le courage –et il en faut- la combativité et l’opiniâtreté de Toyota sont aussi pour moi gage de respect et de valeurs. Toyota a dû s’engager vingt fois au Mans, pour enfin passer l’arrivée en vainqueur. Vouloir à ce point remporter les 24 Heures prouve que cette course, créée en 1923, n’a pas dévié de sa route ni de ses valeurs. L’une d’entre elles est la suivante : l’épreuve de 24 heures doit être un laboratoire de technologie, permettre à un constructeur d’éprouver ses machines, de tester ses innovations, pour ensuite les transmettre à la voiture de route. Une autre est de présenter un spectacle sur piste qui emporte les foules, qui enthousiasme les fans. Samedi et dimanche, pilotes et machines ont assuré!

A l'arrivée, je retiendrai pendant longtemps les scènes d’incrédulité, de délivrance puis de joie chez Toyota. Oui, enfin, ils avaient gagné Le Mans. Fernando Alonso, pour la première fois de sa vie, regardait sa voiture gagner, sans être à son volant ! Nakajima avait bouclé ce dernier relais, si redouté.  L’endurance, le partage d’une auto, semblent plaire à l’Espagnol, ravi de relever ce nouveau défi, de se jauger face aux meilleurs de la discipline. Une autre satisfaction pour le monde et la famille de l’endurance.

Je peux citer aussi les victoires, de classe tout autant, de Porsche qui a signé un doublé, en LM GTE Pro et Am, pour ses 70 ans. Mais je souhaite surtout associer tous les participants à ces 24 Heures  2018. Chacun a contribué à ce formidable résultat collectif.  

Le public a vu tout cela en piste, et bien d’autres choses encore, hors piste : Concerts, Jamiroquai et Texas, qui ont été de vrais succès, fête foraine, Fan zone, Village, stands, exposition au Musée... Le festival de l’automobile a une fois encore, joué à fond !

 

Est-ce que je ressens un peu de nostalgie, à cette heure, la 25e heure ?  C’est vrai, il va falloir patienter un an, avant de vivre Les 24 Heures du Mans 2019, qui seront l’apothéose du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 2018-2019 (15 et 16 juin). Pourtant, non, je ne suis pas nostalgique car l’avenir c’est demain, aujourd’hui même. Et notre règlement 2020-2024, présenté dans ses grandes lignes vendredi dernier, nécessite déjà toute notre attention dans  sa prochaine mise en place. Il a reçu un accueil enthousiaste, à nous d’assurer le relais final, pour le présenter au Conseil Mondial de la FIA, en fin d’année. 

Pour les fans d'endurance, rendez-vous est pris le 19 août, pour les 6 heures de SIlverstone, troisième manche du FIA WEC."

Connexion

Connectez-vous pour télécharger les photos et vidéos en haute définition.

Se connecter Créer un compte

Nous suivre

Photos