Rendez-vous dans deux mois

Tant du côté de l’Automobile Club de l’Ouest qui va organiser l’évènement que des équipes qui vont s’affronter, les préparatifs de la 33e édition des 24 Heures Karting vont bon train à deux mois du départ (30 septembre – 1er octobre). La conquête du titre de Champion d’Endurance de la CIK-FIA, deuxième du nom, motive les plus grands teams internationaux de la catégorie GP1, tandis que les spécialistes des GP2, GP3 et GP4 s’apprêtent à en découdre pendant deux tours d’horloge au sein d’un plateau qui s’annonce relevé.

La reconnaissance internationale ajoutée aux 24 Heures Karting par la Fédération Internationale depuis l’année dernière sous le label officiel de Championnat d’Endurance de la CIK-FIA a renforcé l’aura de cette épreuve mythique de karting, disputée au Mans.

Le karting constitue le premier échelon de la filière pilote mise en place par l’ACO, pour qui l’apprentissage du pilotage et la formation de futurs talents constituent l’une des priorités. Jouant parfaitement le rôle d’antichambre du sport automobile, le karting est une des meilleures écoles par laquelle sont passés les plus grands champions avant de se faire un nom en automobile. La progression vers le haut niveau de l’endurance passe ensuite par les catégories engagées dans les séries ACO et surtout les 24 Heures du Mans.

La réussite exceptionnelle de Thomas Laurent, pilote ACO, en fournit un très bel exemple. Multiple Champion de France et vainqueur de la compétition mondiale qu’est la Super Coupe Internationale CIK-FIA de KZ2 en 2015, Thomas a brillé dès ses débuts en endurance automobile en remportant l’Asian Le Mans Series en LM P3 l’an dernier. La consécration arrivait dans la foulée en 2017 avec une incroyable victoire en LM P2 aux 24 Heures du Mans 2017, assortie d’une 2e place au classement général.

Le plateau de la 33e édition des 24 Heures Karting qui se déroulera au Mans les 30 septembre et 1er octobre prochains se remplit de jour en jour. Le groupe GP1 en constituera la référence les karts de la catégorie OK en lutte au sein du prestigieux Championnat d’Endurance de la CIK-FIA. Des équipes d’usine ont déjà annoncé leur venue dans la Sarthe, à l’instar du team officiel Sodi, épaulé par Claude Jamin, qui devrait finalement être présent aux 24 Heures Karting.

La préparation et les tests des châssis de la marque française ont débuté depuis quelque temps déjà selon un programme bien établi. Quant au quatuor de pilotes destiné à conduire l’unique châssis Sodi vers les sommets, il possède une indéniable connotation internationale. Grand connaisseur des 24 Heures Karting qu’il a remportées à cinq reprises, Anthony Abbasse partagera le volant avec son équipier hollandais Bas Lammers, triple Champion d’Europe, l’Italien Alessandro Irlando, étoile montante de la KZ2 et l’Américain Jake French, star du Supernationals aux USA. Cette formation de choc sera motorisée directement par l’usine TM Racing sous la responsabilité du sorcier Franco Drudi tandis que le préparateur britannique GFR assurera le suivi des moteurs pendant l’épreuve.

CRG a confirmé sa venue officielle avec plusieurs équipes, encore tenues secrètes à ce jour. Mais le travail de préparation est en cours du côté de Desenzano après la première expérience prometteuse de 2016 dans le monde de l’endurance. CRG confirme l’importance de cette épreuve hors du commun qui a généré l’an dernier de fortes retombées médiatiques et une excellente publicité à la marque. Les leçons du passé ont été retenues et les Italiens arrivent avec des ambitions plus assumées en 2017. Partenaire très motivé, l’usine IAME se charge de préparer elle-même ses moteurs Parilla, les avancées permises par l’endurance pouvant être bénéfiques pour la production des moteurs de sprint.  

Michele Panigada a précisé de son côté qu’Energy Corse serait également de la partie avec un équipage mélangeant jeunesse et expérience avec notamment Théo Nouet, Tony Lavanant et Sean Babington. Energy Corse n’en est pas à son coup d’essai en endurance puisque le team officiel a déjà soutenu plusieurs participations de ses châssis aux 24 Heures Karting par le passé.

Pour les passionnés de l’endurance karting, roulant en GP1, GP2, GP3 ou GP4, la trêve estivale sera mise à profit pour affiner le matériel comme la condition physique des hommes avant la rentrée de septembre. Un mois avant le départ des 24 Heures Karting, la liste officielle des engagés sera dévoilée et de nouvelles révélations risquent de nourrir l’actualité sportive de l’endurance.